Nouveau Franc vs Euro: Le nouveau Franc ne sera pas dévalué.

C’est un sujet qui préoccupe tous les français et les européens. Le retour aux monnaies nationale va-t-elle permettre au pays de relancer leurs économies sans pour autant entrainer des coûts exorbitants? La propagande médiatique actuelle qui consiste à discréditer la sortie de l’euro en arguant que le nouveau franc sera dévalué de 20 % voir plus ne tient pas debout. Et voila pourquoi. Voyons les différents cas de figure.

1. Dévaluation du Nouveau Franc mais aussi de l’Euro: la France exposée aux dettes du Sud de l’Europe.

Il est en effet peu crédible d’affirmer que la monnaie française: le nouveau franc sera dévaluée de 20 %. Pourquoi ? Dévaluée par rapport à quoi ? Une dévaluation monétaire ne fonctionne que par rapport aux autres monnaies. En effet, la France représente 20 % du PIB de la zone euro. Italie c’est 15% et l’Espagne 10 % du PIB de la zone euro. La France c’est aussi le pays le plus exposé aux dettes italiennes et espagnoles. Elle agit en quelque sorte comme un écran protecteur face aux crises d’endettement et de perte de croissance économique subies par ces pays.

Ainsi prenant le scénario suivant: la France sort de l’euro et le remplace par un nouveau franc. A court terme, il semble évident  que la monnaie française perdrait 20 % par rapport à son homologue européen. Toutefois, si la monnaie française était dévaluée il en serait de même pour l’euro. En effet, en cas de sortie de l’euro, la France ne pourrait jouer son rôle tampon entre l’Allemagne et les pays du Sud de l’Europe. Elle ne serait plus en mesure de garantir les dettes des pays du Sud avec une monnaie dévaluée.

2. La France partenaire économique des autres pays de la Zone Euro.

Rappelons que l’ensemble France Italie et Espagne Portugal Grèce, représente plus de 50 % du PIB de la zone euro. Dans ces conditions, une sortie de la France de la zone euro conduirait automatiquement à déprécier d’autant l’euro. Les échanges de la France avec les autres pays européens ne seraient que donc peu impactés: 7 des 10 principaux partenaires commerciaux de la France sont européens.  

 

Par conséquent, l’argument qui consiste À comparer nouveau franc à la monnaie européenne n’a juste aucun sens car si la France sortait du dispositif de la monnaie commune, l’euro risquerait de se déprécier; peut-être même encore plus que le franc.

Il est possible de contredire cet argument en affirmant que les pays restant dans la zone euro seront plus forts car moins exposés aux dettes des pays du Sud de l’Europe. Néanmoins, cet argument non plus n’a que peu d’intérêt car la zone euro serait amputée d’une part importante de son PIB global, la configuration serait totalement différente. Mais surtout, la monnaie commune serait très affectée psychologiquement car désormais tout pays pourrait emboiter le pas à la France. 

D’autant plus, que les pays restant se trouveront fort exposés aux endettements. On oublie trop souvent de dire que l’endettement des pays du Nord de l’Europe augmentent aussi. Pas aussi vite qu’à la vitesse de ses voisins du Sud mais elles ne sont tout de même pas viable sur le long terme. Et surtout, l’Allemagne, locomotive de l’Europe ne fonctionne que grâce à cette monnaie unique qui lui permet de vendre sa production moins chère aux pays du Sud notamment, qui payent aux prix forts ces importations, car créant toujours et toujours plus de dettes et donc d’intérêts! L’Allemagne pour sa part jouit d’une position très comfortable et obtient dans ce dispositif une balance commerciale bénéficiaire qu’elle ne veut surtout pas remettre en question.

3. L’Allemagne est un colosse aux pieds d’argile.

Outre le problème démographique allemand (une population vieillissante et qui diminue), il est bon de noter à ce stade, la faiblesse du secteur bancaire Allemand, mais aussi Italien et Espagnol. Leurs banques comme la Deutsch Bank (une des plus grosse mondiale), la Monte Paschi ou encore la Santander  vivent déjà sous perfusion européenne. Un événement d’une telle ampleur les conduiraient certainement à la faillite à plus ou moins court terme.

De là, le déclenchement de la prochaine crise financière mondiale. En effet, la faillite de deux ou trois groupes bancaires mondiaux de types Deutsche Bank, entraînerait un effet domino sur toutes les places financières mondiales. Il s’agit là du scénario le plus sombre mais malheureusement le plus probable. Tout en sachant que de toute façon la crise financière frappera. Nous en faisons que retarder l’évènement depuis des années avec les impressions monétaires et la baisse des taux d’intérêts.

4. La France et ses réserves en or.

Heureusement, dans le cas d’un scénario catastrophe, la France serait plus que protégée grâce au Général De Gaulle qui a son époque avait prévu ce qui se passe aujourd’hui et cherchait par tous les moyens l’indépendance face aux Etats-Unis.

La France représente donc depuis la 4ème réserve d’or du monde avec environ 2500 Tonnes d’or qui avait été obtenu grâce au Général. Avec ses réserves, au cas d’un crash boursier et d’une crise monétaire mondiale, la France pourrait se retrouver en position de force. Il lui suffirait d’utiliser cet or pour frapper de nouveaux napoléons or pour les particuliers et  pour garantir ces échanges commerciaux internationaux.

En effet, selon la plupart des économistes spécialisés en métaux précieux, les prévisions médianes de sa valeur dans un tel scénario serait d’environ 30 fois sa valeur actuelle. Ce qui permettrait à la France de battre une monnaie nationale étalon or sans aucun problème. Les chinois et les russes se préparent depuis des années a ce changement. Notamment la Chine qui est devenu le 4 ème producteur mondial d’or et qui pourrait à tout moment déclencher une nouvelle « ruée vers l’or » en vendant de façon massive les bons du trésor américains.

Comme on le voit sur ce graphique, la dette des Etats-Unis n’est plus alimentée par les banques centrales de tous les pays qui à terme vont vendre leur « bons pourris » (junk bonds).

5. La France, une prospérité économique retrouvée.

Autre scénario probable, la France à la suite d’un référendum de sortie de l’euro, le passage se fait graduellement. Il faudra de toute façon plusieurs mois voir années pour que ce changement soit effectif. En effet le passage à l’euro s’est organisé en plusieurs années. Il faudra donc imprimer une quantité importante de nouveaux francs et cela prendra du temps.

Estimons que lors de cette transition, le nouveau franc perde effectivement 20 % de sa valeur sans pour autant impacter la monnaie unique, ce qui parait très improbable mais qui est pour autant le discours dominant. Quelle sera la réaction des autres pays dans cette configuration? La France se retrouverait dans une situation qu’elle n’a pas connue depuis très longtemps. Elle qui subit depuis des années une monnaie surévaluée pourrait en quelques mois devenir le pays du monde le plus attractif.

La France est déjà depuis des années un des pays les plus intéressants pour investir. Une monnaie dévaluée permettrait aux acteurs économiques de re-localiser la production sur le territoire français mais aussi d’investir sur l’économie française puisque à terme la France se retrouverait exportatrice avec une balance commerciale positive. Notamment des secteurs comme l’agriculture, le textile et l’automobile, des secteurs auparavant phares de l’économie française, verrait une croissance importante. L’industrie française qui avant l’euro était plus forte que celle de l’Allemagne, pourrait dépasser cette dernière à nouveau.

Dans ce scénario il y a évidemment une note négative. En effet les produits importés augmenteraient d’autant pendant la période de transition avant que la France puisse reconstruire et restructurer son économie. Toutefois, la dévaluation dû au Brexit ne semble pas pour l’instant trop impacter le pouvoir d’achat des ménages, heureux de voir le chômage baisser de jour en jour…

 

Dernières minutes: Emmanuel Macron annonce qu’il est pour un retour à l’étalon or!

Emmanuel Macron qui en ce moment bat campagne à Marseille envoi un pavé dans la mare:  » Il faut que le Printemps revienne sur la France! Je vous l’avoue aujourd’hui, il ne faut pas mentir aux français et françaises. Le monde s’enfonce dans la crise monétaire. L’hyperinflation est pour bientôt, les masses monétaires ont été multipliées par 8 depuis les années 2000. ET, la condition indissociable au retour du Printemps c’est le retour au système de l’étalon or comme le défendait le Général De Gaulle en son temps ». Et continue t’il: « Nous sommes en guerre contre les lobbies bancaires qui détruisent l’économie réelle et le pouvoir d’achat des classes moyennes et populaires »… « Printemps revient… » Soupire-t’il.

Macron, qui à pris du plomb dans l’aile et semble décrocher dans les sondages face à Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, essaye t’il de récupérer des voies électorales afin de lui garantir une place au 2 ème tour de l’élection présidentielle? Rien n’est moins sûr. Toujours soutenu par la classe médiatique dominante, Macron ne pense peut-être plus y croire, serait-il un effet d’annonce?

Toutefois, avec cette position, le candidat d’en Marche va rassembler le plus grand nombre. Ainsi, Macron continue avec sa stratégie « d’accord avec tout le monde » et ralliement au plus grand monde en prenant des voies à JML et MLP. Les sondages et le débat du 4 Avril vont apportés des éléments intéressants après cette allocution.

Pour rendre crédible sa proposition ou main tendue aux autres nations pour un retour à l’etalon or, Macron fait de l’humour en évoquant le fait qu’un nouveau Napoléon or à son effigie, sera frappé. Mais, dit-il: « Il faudra un homme fort providentiel à la tête de l’Etat pour contrer les ambitions impérialistes de Donald Trump et de Vladimir Poutine, c’est pourquoi, je suis le seul candidat capable de symboliser ce culte de la personnalité en France afin de ramener un peu d’espoir au petit peuple en voyant la grandeur d’un monarque républicain. Et cela pourrait en effet ce matérialiser sur des pièces d’or, nouveau franc à mon effigie, en fonction des évolutions géopolitiques ».

Il s’agit évidemment d’une macronnade de Printemps, 1er Avril 😉